Project Description

NICOLAS MILHÉ 

Rosa Luxemburg, 2015

Galerie Samy Abraham

Bronze, 45x25x27 cm

L’artiste

Née en 1972, vit et travaille à Paris. Diplômée de l’Ecole nationale supérieure d’art de Bourges, Laure Tixier interroge l’architecture, l’urbanisme, et l’organisation sociale qu’ils contiennent. Multipliant les pratiques – aquarelle, film d’animation, installation, céramique etc.-, elle crée un univers entre subtilité et radicalité qui associe des éléments parfois décalés, issus tout autant de la culture populaire que de l’histoire de l’art, des sciences, de la société d’aujourd’hui, et des utopies.Son travail fait partie entre autres des collections du Mudam Luxembourg, du Domaine de Chamarande, du Musée de la Chasse et de la Nature, du Frac Alsace, du National Museum of Women in the Arts de Washington.

L’oeuvre

Cette œuvre est issue d’une série en cours, Formes Collectives, qui, à travers le prisme des abeilles, interroge la manière dont nous décidons de vivre ensemble : par quels processus, à travers quels systèmes, dans quelles formes mais aussi dans quel rapport au paysage. Une résidence au Val Fourré, des projets au Noyer Renard et à Grand Vaux, réactivant les souvenirs d’une enfance passée en partie dans un grand ensemble, ont constitué le point de départ de ce projet lié à l’histoire du logement collectif et en particulier au déclin des utopies modernistes diluées, dans les années 60 et 70, dans le répétitif construit à la hâte.
Réalisées à l’atelier de céramique de l’école et centre d’art Camille Lambert à Juvisy, les deux ruches en faïence posées sur un banc évoquent les débuts, il y a au moins 5000 ans, de l’histoire de l’apiculture, où l’homme s’est emparé d’un essaim pour le glisser dans une poterie. La poterie n’est plus ici ovoïde mais emprunte le vocabulaire des grands ensembles, la tour et la barre.