Project Description

JAMES WEBB

There’s no place called home (Sèvres), 2016

Galerie Imane Farès

Haut-parleurs, audio ; dimensions variables ; durée infinie ; Enregistrement : Fintan O’Brien – Mixage : James Webb

L’artiste

Un haut-parleur dissimulé dans les arbres diffuse le chant d’un oiseau étranger au lieu d’intervention, celui d’un Quiscale chanteur, une espèce d’oiseaux de la famille des ictéridés que l’on retrouve en Amérique centrale et au Mexique.
En diffusant ces sons normalement introuvable sur place, l’œuvre évoque les thèmes de l’appartenance et du lieu à travers le symbole de l’oiseau – L’animal sur lequel nous projetons nos, idées de liberté et de migration. C’est un appel aux curieux, aux étrangers, aux exclus – ceux qui se sont perdus. There’s no place called home (Sèvres) parle du déplacement forcé et utilise des éléments externes pour éclairer la situation culturelle,  politique et sociale du, lieu d’installation. L’installation in-situ a été réalisée à : La Havane, Cuba (2015), Bergen, Norvège (2015), Sorocaba, Brésil (2014), Birmingham, Royaume-Uni (2011), Melbourne,  Australie (2009), Guangzhou, Chine (2005), et Kitakyushu, Japon, (2004).

L’oeuvre

L’œuvre de James Webb a été présentée dans le monde entier au sein d’institutions telles que le Palais de Tokyo à Paris, CCA Kitakyushu au Japon et Darat al Funun à Amman. L’artiste a participé a des expositions internationales majeures dont la 12ème Biennale de la Havane,  la 55ème Biennale de Venise,  la 3ème Biennale de Marrakech,  le festival des arts de Melbourne et la 9ème Biennale d’Art Contemporain de Lyon. Plusieurs institutions ont manifesté un vif intérêt pour son travail, notamment l’Iziko South African National Gallery, la Johannesburg Art Gallery, le Nelson Mandela Metropolitan Art Museum, le Kunstmuseen Krefeld, la Fondation Khalid Shoman, Amman et le Vranken Pommery à Reims. Webb est un artiste interdisciplinaire dont le travail prend la forme d’installations à grande échelle au sein de galeries et musées, ou d’interventions surprises dans des espaces publiques. L’artiste est connu pour sa pratique qui emploie le son, l’installation et le texte, en référence aux traditions conceptuelles et minimalistes,  ainsi qu’à ses études dans la publicité,  la théologie et le théâtre.