Project Description

EVI KELLER

MATIÈRE-LUMIÈRE, sans titre, 2015

Galerie Jeanne Bucher Jaeger

ML-V-15-0502, Technique mixte, 430×420 cm

L’artiste

Evi Keller est née en 1968 en Allemagne. Elle vit et travaille à Paris.
Ses créations actuelles qu’elle nomme «Matière-Lumière», sont une nouvelle forme d’art dévoilée lors de la Nuit Blanche 2014. Elle représente l’accomplissement de son cycle d’installations «The Worlds In Between», débuté en 2001. Une exposition personnelle « Evi Keller / Matière-Lumière » a été organisée à la galerie Jeanne Bucher Jaeger du 30 Mai 2015 jusqu’au 27 septembre 2015. La Maison Européenne de la Photographie a présenté la même année les photographies et l’œuvre audiovisuelle «Matière-Lumière [Towards the light – silent transformations]», œuvre acquise par l’institution. Une installation «Matière-Lumière» est également présentée à la «Centrale for contemporary art» à Bruxelles (mars-août 2016) et au Musée des Arts Décoratifs (mars-juin 2016) où aura lieu une conférence autour de «la matière au-delà du visible» dans les œuvres de Jean Dubuffet et Evi Keller.

L’oeuvre

Une création «Matière-Lumière», ML‐V‐15‐0502, est installée par l’artiste dans un processus de fusion de l’œuvre et d’un arbre centenaire, arbre de vie, nous reliant à la lumière, au ciel et à la terre. Animée et habitée par la lumière et le vent, l’installation nous invite à s’y immerger et à poursuivre le processus de création confié par l’artiste aux quatre éléments de la Nature. C’est un travail vivant dans l’instant, qui résonne au plus profond de nous.
«Matière-Lumière», née de la Nature, cristallise des approches artistiques comme la photographie, la peinture, la sculpture et la création audiovisuelle, explicitant, entre autres, leur fusion et leurs rapports avec la lumière. Elles sont des œuvres multiples et changeantes, partitions interprétées par la lumière, tels des voiles flottant hors cadres, elles se libèrent de l’espace et de leur environnement de création. «Matière-Lumière» est le mystère d’une matière magique, vivante, qui se diversifie et s’affine en formes changeantes minérales, végétales, animales et humaines faisant naitre les paysages explosifs, volcaniques d’un monde lointain et mystérieux. Œuvres contemporaines et universelles, elles n’ont ni références, ni appartenance.
Pour l’artiste cette installation incarne un don vital à sa source initiatique d’inspiration. Ainsi s’unissent le réel et l’imaginaire, les mondes extérieurs et intérieurs jusqu’à la dissolution de la matière et du temps. Dans les paysages de l’œuvre, la matière devient forme, la forme devient matière dans une temporalité non linéaire et en spirale. C’est une rencontre de la forme et de la nature des «choses», du visible et de l’invisible, du manifesté et du mystère.