DSC_0088-compressor
A l’ouest : Grand Paris, céramique et art contemporain

Elle est l’une des plus longues (37 stations) et des plus fréquentées du réseau. En attendant que la gare du Pont-de-Sèvres soit complètement réaménagée pour devenir en 2022 la première gare du Grand Paris, traversons la Seine pour rejoindre La Cité de la céramique, à l’entrée du parc de Saint-Cloud. Le musée national, avec son fond de 55 000 oeuvres, possède l’une des plus riches collections de céramiques d’Europe. Depuis trois étés, pour faire rimer porcelaine et art contemporain, la manifestation Sèvres Outdoors invite des artistes à exposer. Ils sont vingt et un à occuper les jardins de la Cité. A l’image de Laure Tixier, avec ses drôles de ruches en porcelaine, Antonella Zazzera et son drapé en fil de cuivre pendu à un arbre, qui voisine avec les deux personnages massifs en bronze de Gérard Garouste, dont l’un emprunte les traits de l’artiste. Une balade à achever avec une visite à la boutique. On repartirait bien avec un petit biscuit de Sèvres : le célèbre Amour menaçant, du sculpteur Etienne-Maurice Falconet, par exemple !

A l’est : peinture et cinéma

A l’autre extrémité des 19,5 km de la ligne 9, on se rend à la mairie de Montreuil où, depuis 1938, domine, dans l’escalier d’honneur, la célèbre toile (3 x 4 mètres) de Paul Signac, Au temps d’harmonie. Dans ce tableau pointilliste, le peintre évoque le bonheur des joies simples : une femme tend une figue à un enfant ; un couple s’étreint, tandis que d’autres jouent à la pétanque… Cependant, en août, à Montreuil, c’est la pose ! Pas d’expos dans le coin, peu de restaurants ouverts, mais le cinéma Le Méliès est là. Comme à son habitude, il a concocté un programme original et des rencontres rares. Par exemple, ce mercredi 17 août, est à l’affiche Toni Erdmann, de Maren Ade (auquel Le Méliès aurait bien donné la Palme d’or au dernier festival de Cannes) et L’Effet aquatique (film tourné à Montreuil). A noter les rencontres du 22 août à 20h30 avec Blanca Li, pour Elektro Mathematrix, et du 29 août à 18h45 avec Bertrand Bonello, pour Nocturama. Que des bonnes choses !